Panier 0 0
  • Aucun produit

À définir Livraison

Total 0.00 CHF

Stop aux jugements entre mamans!

Stop aux jugements entre mamans!

C’était sans doute la fois de trop ! Sur une simple réponse d’encouragement, une maman a trouvé judicieux de développer un argumentaire abrupt contredisant mon mot de soutien. Que l’on s’entende, j’aime beaucoup que l’on me contredise, là, n’est pas la question. Par contre, est-il vraiment nécessaire de contester un mot d’encouragement ?

 

Sans doute oui, dans notre société où tout est matière à polémique. Ce qui me désole le plus, c’est de voir cette méchanceté répandue aussi naturellement entre nous, les mamans.

 

Comme si porter un enfant pendant 9 mois, le mettre au monde, l’élever, combler ses besoins, le faire évoluer n’était pas suffisamment difficile, il faut ajouter l’apparence sociale à la maternité.

 

Depuis plusieurs années, je suis consternée par cet endoctrinement autour de tel ou tel concept d'éducation ou style de vie. Qu’on jette la pierre à la maman qui aura administré un anti-inflammatoire pour une rage de dent, qu’on la blâme lorsqu’elle aura donné des céréales pour le souper, il conviendra également d’insulter la maman qui n’aura pas soigné son enfant grâce aux plantes, un aller-simple en asile psychiatrique est prévu pour la maman qui aura osé crier sur sa progéniture !

 

Sérieusement ? A quoi tout cela rime ? Cette pression sociale n’est pas supportable. Sous l’égide de la liberté d’expression, on donne son avis sur tout sans se préoccuper de l’impact de ce dernier sur celui qui le reçoit. Et l’humilité dans tout cela ? Ne pourrait-on pas simplement se la coincer laisser couler plutôt que répandre sa doctrine au dépend des sentiments d’une autre maman?

 

Il est temps de stopper ces jugements malsains, personne n’est parfait et la maman qui oublie de faire un dernier au revoir à son enfant en le laissant à la crèche n’a pas besoin du regard méprisant d’une autre maman, elle s’en veut déjà suffisamment lorsqu’elle s’en rend compte.

 

Ce n’est pas parce qu’un concept d'éducation qu’il soit bienveillant, positif ou encore maternant est à la mode qu’il faut blâmer et rabaisser les mamans suivant des guides bien souvent oubliés car très peu commercialisés, à savoir l’instinct maternel et l’amour. Cette pression de la mère parfaite est insoutenable et ces concepts tendent simplement à nous diviser et nous isoler les unes des autres. Alors que, à l’instar de son chérubin, le besoin fondamental d’une jeune maman n’est autre que l’interaction sociale et le soutien de ses pairs.

 

Soucions-nous de l’humain plutôt que des concepts qui l’animent. Si j’ai développé des produits naturels pour les bébés, croyez-vous que ce soit pour réprimander les mamans qui ne les utilisent pas ? Certainement pas ! Car cette maman qui utilise des lingettes cuisinera peut-être beaucoup plus sainement que je ne saurais jamais le faire ou passera plus de temps à jouer  avec ses enfants en un jour que je ne le fais en une semaine. Nos priorités sont simplement différentes.

 

Nous ne penserons jamais toutes de la même manière, mais ce qui nous uni indéniablement c’est l’amour que nous portons à nos enfants et cette volonté de faire au mieux.

 

Ne prenez pas ce billet comme le dictat d’un comportement à adopter mais comme un appel au secours. Serrons-nous les coudes plutôt que de nous pointer du doigt. Tournons sept fois nos doigts dans nos mains avant de répondre à un commentaire que l’on ne juge pas à son goût. Et si cela ne suffit pas, peut-être que les trois tamis de Socrate nous aideront à passer le cap de l’humilité ; si ce que nous avons à dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, mieux vaut le garder pour soi. 

 

De tout cœur,

Gwen

 

Mots-clés: Vie de mère

Répondre

* Nom :
* Email : (Non publié)
   Site : (Url du site avec http://)
* Commentaire :
Captcha :
Scroll